RÉSOLUTION_INTERNET_©ANNIE_ETHIER_25_jui
00_EB_LOGO_R.png
Soyez au parfum...
Découvrez les performances à venir!

Nommée au rang des 30 hot classical musicians under 30 de CBC, la soprano Elisabeth Boudreault est reconnue pour « son assurance lyrique [qui] est déjà celle d’une chanteuse de premier ordre», et pour « un médium vibrant, une articulation souple et franche [et des] aigus irisés » (Olyrix). 

 

La jeune soprano canadienne fait une entrée remarquée sur la scène européenne, en France notamment, où elle interprète Barbarina (Le Nozze di Figaro) lors du Festival International d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence dans une nouvelle mise en scène de Lotte de Beer, sous la direction de Thomas Hengelbrock. La saison 2020-2021 lui permet de faire des débuts à l’Opéra national du Rhin où sa Gretel (Humperdinck) est acclamée par une critique unanime. La production de  Pierre-Emmanuel Rousseau, dirigée par maestro Marko Letonja, fait aussi l’objet d’une captation diffusée a l’échelle internationale. C’est en 2020 qu’on a pu l’entendre pour la première fois en sol français, lorsque l’Opéra national de Lorraine lui confie le rôle de Barbarina (Le Nozze di Figaro) dans une production de James Grey, dirigée par Andreas Spering. Toujours à l’Opéra de Nancy, elle interprète Oberto (Alcina) dans une nouvelle mise en scène de Serena Sinigaglia sous la direction musicale de Leonardo García Alarcón. La reprise de cette production à l’Opéra de Dijon a malheureusement été interrompue par la pandémie.

 

Quatre fois lauréate du Concours de Musique du Canada, Elisabeth Boudreault a fait ses débuts lyriques à l’âge de 16 ans en tant que Lisa dans La Sonnambula de Bellini. Rapidement établie sur la scène nationale, on la retrouve ensuite dans des rôles tels que Sophie (Werther, Opéra du Saguenay-Lac-St-Jean) ; Mlle Silberklang (Der Schauspieldirektor, Opéra de Québec) ; Sœur Constance (Le Dialogue des Carmélites, Opera McGill) ; Die Königin der Nacht (Die Zauberflöte, Opera NUOVA) ; Pamina (Die Zauberflöte, Opera McGill) ; Servilia (La Clemenza di Tito, Opera McGill) ; Frasquita (Carmen, Société d’Art Lyrique du Royaume) ; Grande Sacerdotessa (Aïda, Opéra du Saguenay-Lac-St-Jean) ; Emmie (Albert Herring, Opera McGill) et Flora (The Turn of the Screw, Opéra de Montréal et l’Orchestre de l’Agora).

 

En concert, Elisabeth Boudreault chante entre autres aux Pays-Bas dans le cadre du Grachtenfestival, en Slovaquie avec l’Orchestre Philharmonique de Košice (Messe en ut, Beethoven) et au Japon où elle donne une série de récitals. On a également pu la retrouver à Montréal où elle interprète les Quatre chants pour franchir le seuil de Gérard Grisey, sous la direction de Guillaume Bourgogne.

 

Passionnée de musique contemporaine, elle a participé entre autre à la création du rôle de Léa dans L’hiver attend beaucoup de moi de Laurence Jobidon (Musique 3 Femmes), au Songbook IX de Tapestry Opera et à la première américaine de Th(S)inking Survival Kit de Miguel Azguime (Sond'Art Ensemble). Elle campe, en 2017, le rôle principal de l’opéra East o’ the Sun, West o’ the Moon, de James Garner lors de la première nord-américaine de l’œuvre — performance qui mène à une nouvelle collaboration avec le compositeur britannique qui écrit le rôle de Hero dans son opéra Much Ado! spécialement pour sa voix —.

 

Lauréate du Vienna International Competition ainsi que du Wirth Vocal Prize, Elisabeth Boudreault a étudié sous la tutelle d’Aline Kutan à l’Université McGill de Montréal. On pourra bientôt la retrouver en tant que Barbarina (Le Nozze di Figaro) au Théâtre de la ville de Luxembourg, sous la direction musicale de Jérémie Rohrer.

Biographie